La vallée de l'Ognon

«… La valllée de l’Ognon, 
un lieu privilégié où s’exprime harmonieusement 
le dialogue entre la rivière et les multiples
témoignages laissés par l’homme
…»

Un patrimoine architectural remarquable

Véritable livre d’histoire, la vallée de l’Ognon - parcourue selon Gollut (XVe siècle) par une rivière douce et lente qui coule sans effort par païs gras, prairies herbues, terres fertiles et collines vineuses - abrite un patrimoine remarquable par l’homogénéité de son ensemble.

Des villages aux silhouettes caractéristiques, avec ces grosses maisons franc-comtoises, la maison du polyculteur, groupées autour de l’église, au clocher en forme de bulbe, et de petits édifices publics, fontaines ou lavoirs.

Des bourgs et petites villes, telles que Pesmes, Marnay, Rougemont… qui ont gardé leur aspect médiéval, après avoir permis pendant des siècles aux habitants de se protéger contre l’envahisseur, avec leur château, leur église, leurs places et leurs maisons.

D’anciennes places fortes, ainsi Montrambert, Étrabonne, Valleroy, Oricourt…  Des «petits châteaux» des présidents et conseillers du Parlement de Besançon qui venaient au bord de l’Ognon y construire leur résidence, telles que Montmirey, Moncley, Jallerange, Boulot, Pin… 

Des abbayes, comme Acey, toujours occupée par les moines cisterciens, et Bellevaux. Des forges, des manufactures, témoignages de l’époque où la vallée était industrielle.

Des paysages originaux

Troisième rivière de Franche-Comté, l’Ognon traverse deux régions et quatre départements sur 215 km. La grande originalité de son bassin versant est sa forme très allongée : dans sa plus grande largeur, il ne dépasse pas 25 km et ne mesure plus que 12 km à hauteur de Sornay.
Bordée de collines boisées, la Basse Vallée de l’Ognon alterne champs, bocages, forêts, zones humides et s’étend jusqu’aux premiers reliefs où se concentrent les villages et les principales routes. La Moyenne Vallée, au relief forestier plus accusé, comprend les mêmes paysages faits de petits ensembles cloisonnés et d’espaces agricoles. Les monts de Chailluz la séparent de la vallée du Doubs.

Une faune et une flore spécifiques

De grand intérêt écologique, l’ensemble de la Vallée de l’Ognon a été classé en ZNIEFF de deuxième catégorie. Son milieu humide, son principal attrait, est particulièrement
riche en espèces animales. Les prairies alluviales servent de halte à de nombreux migrateurs et de lieux de reproduction.
Le long des rives, la végétation compose le passage progressif de l’espace aquatique mobile à la terre ferme : herbiers, renoncules, roselières, roseaux, massettes, joncs, saulaies et les fameuses aulnaies de l’Ognon.